Aucun résultat pour cette recherche
UN GOUT DE MIEL-1961-
Nationalité : Grande-Bretagne
Titre VO : A taste of honey
Durée : 1h40
Date de sortie en France : 07/03/1963
Genre : DRAME
Réalisation : Tony RICHARDSON
Assistance à la Réalisation : Peter YATES
Inspiration : D'après une pièce de théâtre de Shelagh DELANEY
Prise de vues : Walter LASSALLY
Prise de vues : Desmond DAVIS
Musique : John ADDISON
Production Tony RICHARDSON
Distributeur : Solaris Distribution
Résumé
Adolescente sensible et plutôt réservée, Jo souffre en profondeur d'une cruelle absence d'affection de sa mère Helen, une occasionnelle chanteuse de beuglant, bien plus préoccupée par ses amants, souvent de passage. Sans cesse accablées par de récurrentes difficultés financières, des loyers en retard et autres embarras pécuniaires, mère et fille n'hésitent pas, en dernière extrémité, de quitter avec vélocité et discrétion, leur énième location impayée. Alors que l'indigne et frivole marâtre s'entiche d'une nouvelle rencontre, un certain Peter, piètre énergumène de huit ans son cadet, Jo fait la rencontre sur le port d'un sympathique marin d'origine antillaise, prénommé Jimmy, déjà croisé quelques jours auparavant, prévenant et plein de sollicitude, à la descente d'un bus, qui par sa gentillesse et son attention, lui ouvre les bras et le monde à un peu plus d'humanité. Mais le jeune homme et son cargo vont quitter dès l'aube leur bref ancrage, laissant Jo rayonnante et sereine, pas encore désorientée d'être enceinte. Abandonnée par sa mère qui se remarie avec son Peter d'occasion, ce dernier refusant catégoriquement qu'elle emmène dans ses affaires sa progéniture, Jo, qui vient de trouver un travail dans un commerce de chaussures, peut enfin se payer son premier logement, une réelle et salutaire autonomie, fort bienvenue. C'est lors de sa régulière activité de vendeuse qu'elle fait la connaissance de Geoffrey, un jeune homosexuel affable et pusillanime, pour le moment sans abri, qu'elle invite chez elle à partager son toit et leur mutuelle solitude. Une solide et complice proximité va peu à peu lier les deux adolescents dans leur problématique quotidien, balayée en quelques jours, par le retour inopinée de l'encombrante Helen, définitivement rejetée par son époux.
Critique
Critique de Jean-Claude pour Cinéfiches
Note Cinéfiches : 17/20
Oeuvre fortement représentative du renouveau attendu d'un certain cinéma britannique de l'époque, vieillissant et suranné. Une réalisation charnière d'un courant cinématographique "nouvelle vague" baptisé "free cinéma" dont les principaux "porte-images" furent Richardson, Reisz, Anderson et Schlesinger. Puissamment interprété et mis en scène avec une remarquable justesse de ton et de forme, privilégiant un constant réalisme proche du documentaire et une problématique sociale sous-jacente, ce film, comme quelques autres de la même période, mérite une urgente redécouverte.
Ajouter Votre
Critique/Commentaire
Bibliographie
Dvd
En complément : un court métrage de Karel Reiz et Tony Richardson : "Momma don't allow"