Aucun résultat pour cette recherche
L'AFFAIRE THOMAS CROWN-1968-
Nationalité : États-Unis
Titre VO : The Thomas Crown affair
Durée : 1h42
Date de sortie en France : 11/10/1968
Genre : POLICIER
Réalisation : Norman JEWISON
Assistance à la Réalisation : Walter HILL
Scénario : Alan R. TRUSTMAN
Prise de vues : Haskell WEXLER
Musique : Michel LEGRAND
Musique : Noel HARRISON
Montage : Hal ASHBY
Distributeur : Artistes Associés
Visa d'exp. : 34720
Résumé
Thomas Crown possède tout ce qu'il faut pour être heureux : richesse, séduction, santé, mais l'ennui d'une existence sans piment le taraude et le frustre. Aussi décide-t-il de commettre un radical hold-up sur sa propre banque ! Deux millions et demi de dollars de butin sont la résultante d'un splendide coup monté que la compagnie d'assurances ne veut rembourser à aucun prix. Aussi envoie-t-elle son inspecteur fétiche, la belle Vicky Anderson qui se met à soupçonner notre banquier aventureux.
Critiques et Commentaires
Critique de Jean-Claude pour Cinéfiches
Note Cinéfiches : 12/20
Humour et action ponctuent ce film distrayant, alerte et sympathique.
Ajouter Votre
Critique/Commentaire
Critiques - Commentaires Public
"L'affaire Thomas Crown" est une joute jouissive et sensuelle entre un manipulateur solitaire, endormi par le pouvoir, ayant besoin de se ressourcer par le risque et une créature vénale, programmée pour sanctionner, touchée par un sensitif fragilisant le contenu d'une mission. Il s'agit tout en restant sur ses gardes, de lâcher dans un contexte de gadgets glanés par la réussite, quelques confidences afin de s'échapper provisoirement d'une constante indifférence pour ses semblables, considérés comme un troupeau exécutif.Ce film d'atmosphère dépeint parfaitement la solitude affective de deux êtres engloutis par un système financier ne leurs permettant pas d'extraire une personnalité basée sur un émotif.Ces quelques lumières sensitives ne restent qu'un jeu distribué par deux personnages froids, dont le potentiel émotionnel n'est qu'un virtuel, en rapport avec le contexte d'une époque n'encourageant que la position socialeUn film remarquable sur un manque inaccessible occulté, par le paraître.
Le baiser le plus long du cinéma est dans le film "You're in the army now" (1940). il dure 3 minutes 5 secondes .....
inconnu(e)
Un film tout à fait remarquable, malgré un scénario un peu mince, surtout sur la fin, mais largement compensé par le brio du style et l'interprétation magnifique de Faye Dunaway et de Steve Mac Queen dans un rôle inattendu. On se souviendra notamment de la célèbre partie d'échecs qui fit en partie la réputation du film et nécessita avec son "plus long baiser de l'histoire du cinéma" trois jours de tournage.
inconnu(e)
Un film tout à fait remarquable, malgré un scénario un peu mince, surtout sur la fin, mais largement compensé par le brio du style et l'interprétation magnifique de Faye Dunaway et de Steve Mac Queen dans un rôle inattendu. On se souviendra notamment de la célèbre partie d'échecs qui fit en partie la réputation du film et nécessita avec son "plus long baiser de l'histoire du cinéma" trois jours de tournage.
signature non-référencée
C'est une illustration de l'analyse de Pascal : un roi sans divertissement est un homme plein de misères. Voir les « Pensées » de Pascal, excellente analyse psycho-sociologique, toujours d'actualité. DENIS.
Du bon cinéma d'action et de distraction où l'intrigue oscille avec brio entre la comédie suave et le thriller percutant. Une mention spéciale pour le chef-monteur, futur grand réalisateur.
Bibliographie